Actualités

Plume N° 69

Grande Guerre : le regard de Pétain

La formule du général de Gaulle, « la vieillesse est un naufrage », s’appliquait, on le sait, au Pétain de Vichy. Mais avant le vieillard sénile de Vichy, il y avait le héros de Verdun. Le point de vue de ce dernier sur la Grande Guerre manquait aux historiens. Il semble que cette lacune soit maintenant comblée.

En cette année du centenaire de la Grande Guerre, les éditions Privat publient un texte inédit et d’une grande importance : Pétain, la guerre mondiale 1914-1918, accompagné de toutes les illustrations, permettant désormais au grand public comme aux chercheurs d’accéder à l’histoire du conflit vue par Philippe Pétain, commandant en chef des armées françaises ; histoire rédigée par la main même du maréchal qui avait pour ambition d’être élu à l’Académie française.

[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Anne-Marie Romero

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Les 30 deniers du Vatican

Un accord vient d’être trouvé entre la Bibliothèque apostolique vaticane et la société nippone NTT DATA Corporation, fournisseur mondial de solutions informatiques, pour la numérisation des collections de la Bibliothèque :

d’ici 2018, près de 3000 oeuvres manuscrites seront scannées, mobilisant une cinquantaine de personnes. Cet accord de 18 millions d’euros est la première phase d’une opération contribuant à l’archivage
des manuscrits de la Bibliothèque. Ayant procédé précédemment à la numérisation de la bibliothèque du parlement
nippon, NTT DATA va améliorer les processus actuels et développera des solutions pour l’archivage numérique
des manuscrits en haute défi nition, et pour le stockage et la préservation des données sur le long terme. En comptant les 6800 manuscrits qui ont déjà été scannés par d’autres opérateurs de moindre envergure, 15 000 manuscrits devraient être traités dans quatre ans sur les 82 000 que compte la Bibliothèque. Toutes ces images obtenues seront mises à disposition du public sur le site internet de la Bibliothèque vaticane.

Ségolène Lhommée

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Sand pour adultes

Un manuscrit inédit de George Sand vient de paraître aux éditions numériques SKA.

Près d’un siècle et demi après sa disparition, la romancière parvient encore à nous surprendre puisque ce texte, retrouvé récemment chez un bouquiniste italien et authentifié par le professeur Ettore Delsedere, est une nouvelle érotique : Inferno raconte le calvaire d’une mère, qui pour sauver son fils des enfers où règnent luxure et fornication, y descend à son tour et sacrifie sa vertu. Jointes à ce manuscrit, qui fut la propriété des descendants du médecin Pagello, amant de la romancière à Venise, se trouvaient aussi des correspondances entre Sand et Musset ; elles apportent de nouveaux éléments sur leur dispute, à Venise, en 1834. George dit avoir rédigé en partie Gamiani, ce brûlot érotique attribué à Musset. Inferno serait le résultat de cette querelle. Prudence toutefois car il existe de nombreux textes apocryphes de George Sand, notamment érotiques ; il était en effet fréquent au XIXe siècle, friand d’écrits
licencieux, de trouver des canulars littéraires de ce genre.

Cécile Enjelvin

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Théodore Ber, un « Gauguin figeacois » dans les Andes

Le Musée Champollion - Les Écritures du Monde, à Figeac (Lot), consacre actuellement une exposition originale à un enfant du pays oublié, globe-trotter, archéologue, communard, redécouvert à travers treize de ses quinze carnets de voyage au Pérou : 40 ans dans les Andes. L’itinéraire oublié de Théodore Ber.

Théodore Ber est l’archétype de l’illustre inconnu. Même à Figeac, sa ville natale, on ignorait son existence jusqu’à ce qu’au début des années 2000, Christophe Galinon, archiviste au Service du Patrimoine, découvre dans les combles de l’Hôtel de Ville, treize vieux cahiers couverts d’une écriture penchée à l’encre bleue, illustrés de petits dessins, de portraits, de plans et raturés de corrections : au total 3 000 pages du journal de cet autodidacte qui avait tout quitté en 1850 pour se rendre au Chili.


[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Anne-Marie Romero

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Rapport du sénat sur le SHD

En France, la conservation des archives militaires relève du Service historique de la Défense. Le Sénat qui vient d’étudier les activités du SHD, s’est arrêté sur l’une de ses missions : la valorisation de ses fonds.

Bilan : si des documents sont déjà accessibles sur Internet, comme sur le site Mémoires des hommes, les sénateurs souhaitent une mise en ligne systématique des archives lorsque celles-ci sont communicables : « Il est nécessaire de donner les moyens aux jeunes générations, qui n’ont pas connu le service national ni de conflits majeurs, de renouer un lien, à travers le destin de leurs ancêtres ou de leur territoire, avec l’armée, qui continue d’être l’une des institutions fondamentales de notre République. » Ils plaident donc en faveur du numérique affirmant que « de plus en plus, ce qui ne sera pas accessible en ligne aura comme disparu aux yeux des hommes », et préconisent l’élaboration d’un « schéma directeur de la numérisation ».

Cécile Enjelvin

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

L’IMA raconte l’Orient Express

L’Institut du Monde Arabe fait revivre le mythe de l’Orient Express en accueillant le célèbre train sur son parvis et en organisant une grande exposition dans ses locaux.

Dans les wagons, vous croisez des passagers célèbres comme Edmond About, Pierre Loti, la princesse Bibesco ou Graham Greene, qui tous ont raconté leur voyage. Le Crime de l’Orient Express d’Agatha Christie est aussi largement abordé avec la reconstitution de la scène du crime et la confrontation finale entre tous les protagonistes. À l’intérieur de l’Institut, vous découvrez l’histoire de cette aventure débutée en 1883, avec Georges Nagelmackers qui rêvait de faire le tour de la Méditerranée en train. Grâce à sa culture du voyage à la française et à son goût du luxe, le fondateur de la Compagnie des wagons-lits a marqué son temps. Des documents d’époque (affiches, brochures, guides touristiques et menus), ainsi que des plans des wagons et des objets utilisés à bord, montrent le raffinement de la compagnie. Nous vous conseillons de poursuivre le voyage sur internet avec le journal de bord d’un conducteur imaginaire, qui retrace le parcours du train d’un point de vue intimiste : www.il-etait-une-fois-orient-express.imarabe.org.

Johanna Neplaz


IL ÉTAIT UNE FOIS L’ORIENT EXPRESS
JUSQU’AU 31 AOÛT
INSTITUT DU MONDE ARABE
1, RUE DES FOSSÉS-SAINT-BERNARD
75005 PARIS
TÉL. : 01 40 51 38 38
www.imarabe.org

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Le livre de la discorde

S’il est un livre qui suscite des passions déchaînées, il s’agit bien de Mein Kampf, d’Adolf Hitler. Un exemple récent vient encore de le prouver.

La vente de la collection d’ouvrages consacrés au crime, dans son aspect le plus large, de Philippe Zoumeroff, chez Pierre Bergé & Associés, s’est vue privée d’un lot historique : les deux volumes de l’édition originale de Mein Kampf de 1925 et 1927. Ils ont été retirés à la demande du Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme. Il est donc temps qu’une législation européenne vienne encadrer la diffusion de l’ouvrage d’Hitler, nauséabond certes, mais aussi fondamental pour comprendre l’idéologie nazie. En effet, en 2016, le Land de Bavière, qui possède les droits depuis 1945, verra ceux-ci tomber dans le domaine public. Le marché pourrait alors être inondé d’éditions pas toutes recommandables. Dans cette optique, une édition critique commentée par des historiens est prévue par le Land de Bavière. Il faudrait aussi encadrer la diffusion du texte sur internet. Précisons toutefois que pour la vente Zoumeroff, la polémique est un peu stérile : Philippe Zoumeroff est juif, a été caché à Cahors pendant la guerre, et une partie de sa famille est morte en déportation.

Sébastien Zaaf

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Tout Shakespeare en 26 lettres

C’est une découverte légendaire qui risque de faire beaucoup de bruit ! Si cela s’avère vrai et que les experts parviennent à s’entendre, ce ne serait, ni plus ni moins, qu’un dictionnaire rempli d’annotations de la main du plus grand poète, dramaturge et écrivain de la langue anglaise : William Shakespeare, qu’auraient retrouvé Daniel Wechsler et George Koppelman, deux libraires new-yorkais.

Tout commence le 29 avril 2009, lorsque les deux hommes achètent sur eBay un livre ancien de John Baret, intitulé An Alvearie or Quadruple Dictionarie, pour la modique somme de 3000 €. Ce livre imprimé en 1580 et les milliers d’annotations qui l’agrémentent, leur mettent la puce à l’oreille sur l’identité de son propriétaire. Premier indice : on y retrouve les initiales « W » et « S ». Deuxième indice : lorsque l’on connaît le goût de Shakespeare pour la langue anglaise et les lexiques inhabituels, on ne peut être que surpris de retrouver dans ses pièces et poèmes de nombreux mots plutôt rares et champs lexicaux précisément annotés dans ce dictionnaire. Pour l’heure, ces pistes et les six ans passés à étudier ce précieux ouvrage sont loin d’avoir convaincu les experts de l’ère élisabéthaine, qui n’ont pour l’instant pas souhaité s’associer à cette découverte. Espérons que celle-ci ne fasse pas Beaucoup de bruit pour rien…

Anne-Raphaëlle Oberli

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Le génie d’Alexandrie

En partenariat avec la Fondation Gandur pour l’Art et la Biblioteca Medicea Laurenziana, la Fondation Martin Bodmer nous invite à redécouvrir les trésors mythiques de la cité de tous les savoirs.

Qui n’a pas rêvé à la bibliothèque d’Alexandrie, à ses rouleaux de papyrus et à ses 700 000 volumes rassemblant, en un seul et même lieu, toutes les connaissances du monde antique ? Cette bibliothèque idéale, nous la devons à Ptolémée qui fi t de sa ville une nouvelle Athènes et demanda à tous les navigateurs faisant escale à Alexandrie de confier leurs livres à ses scribes.

[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Valère-Marie Marchand

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Elia Kazan, l’envers du décor

Fils d’immigrés grecs, homme de théâtre, fondateur de l’Actor Studio, impliqué dans la chasse aux communistes, Elia Kazan incarne à la perfection l’Amérique des années 1950.

Cet homme aux multiples talents et visages a fréquenté toutes les stars américaines de son temps : Marlon Brando, James Dean, Marilyn Monroe, Warren Beatty ou Gregory Peck. Et il ne manquait pas de leur écrire ! Ses lettres les plus importantes et celles adressées aux personnalités marquantes du cinéma du XXe siècle sont aujourd’hui publiées par un éditeur américain. Loin de dresser un portrait exhaustif de cet homme si complexe, The Selected Letters of Elia Kazan met en lumière sa plume
acerbe et son opinion bien tranchée sur son époque et ses contemporains. Il lève le voile sur quelques petits secrets ; ses fréquentations, ses maîtresses, ses critiques, rien n’échappe au lecteur qui découvre un autre visage d’Hollywood, loin des sourires fi gés des écrans. Dans ne lettre de 1955, Elia confie à son épouse l’avoir trompée avec Marilyn Monroe et ne s’en trouve aucunement désolé. Pas toujours appréciés, certains de ses choix, comme celui
de dénoncer les acteurs communistes à Hollywood dans les années 1950, ont laissé un goût amer. Elia Kazan a au moins le mérite d’être honnête dans ses écrits ! Un recueil à dévorer entre deux classiques hollywoodiens, offrant un instantané de l’Amérique, entre grandeur et décadence d’une industrie cinématographique et d’un pays pris entre ses rêves et ses démons.

Charlotte Meunier

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Chagall et le livre

Marc Chagall est bien connu en tant que peintre, mais il a également consacré une grande partie de son oeuvre à l’art de la gravure et à l’illustration. Des années 1920 jusqu’à sa mort en 1985, l’artiste emploie son talent aux techniques de l’estampe, de la taille-douce au monotype, en passant par la gravure sur bois ou la lithographie en couleurs, à laquelle il s’initie pendant son exil aux États-Unis. Il transpose ainsi ses gravures et dessins pour Ambroise Vollard, la Galerie Maeght ou Jean Paulhan. Influencé par les travaux de Rembrandt et formé par Hermann Struck ou Fernand Mourlot, Marc Chagall développe des thèmes très personnels : la famille, le cirque, ou encore la mythologie, font partie des sujets privilégiés de son oeuvre gravé.
À travers les collections de Charles Sorlier, collaborateur de Chagall au sein de l’atelier Mourlot, ou de Gérald
Cramer, galeriste et éditeur genevois, gravures, lithographies et livres illustrés enchantent les visiteurs du Palais Lumière. Ces créations fourmillant de personnages flottants aux dimensions surnaturelles, habiteront les salles jusqu’à l’automne.

Barbara Jouves

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Sacré Graal !

Des chercheurs espagnols, Margarita Torres et José Miguel Ortega Del Rio, annoncent avoir trouvé le Graal, dans la basilique San Isidoro de Leon en Espagne. Point de départ de l’enquête : des parchemins médiévaux égyptiens de la bibliothèque de l’université Al-Azhar du Caire, découverts en 2011. Ceux-ci indiquent que le calice utilisé pour le dernier repas du Christ a d’abord été emporté de Jérusalem au Caire, puis donné à un émir de la côte espagnole qui en aurait ensuite fait don au roi chrétien Ferdinand, en signe de paix. Détail important, il aurait alors subi une cassure lors de son transport, cassure qui apparaît sur le calice de San Isidoro de Leon. Selon d’autres experts, cet élément est très insuffisant pour affi rmer qu’il s’agit du Graal. Cet objet de légende apparaît au XIIe siècle avec le poète Chrétien de Troyes et son Conte du Graal qui lance la légende de la sainte coupe dotée de pouvoirs surnaturels.
Si certains sont persuadés de son existence, d’autres y voient un sens plus symbolique qu’historique.

Johanna Neplaz

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

L’exposition virtuelle du fort Boyard

Grâce au concept en pleine expansion d’expositions virtuelles sur internet, la Charente-Maritime a mis en ligne une exposition sur la traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle (http://exposvirtuelles.charente-maritime.fr).

En parcourant les documents et les textes de présentation, on découvre l’organisation concrète de la traite des Noirs, peu connue du grand public. L’exposition retrace les étapes d’une expédition : le montage financier nécessaire à l’opération, l’achat des esclaves en Afrique, le voyage en mer jusqu’à Saint-Domingue, le marché aux esclaves, jusqu’au retour et au bilan. La riche documentation manuscrite détaille de façon rigoureuse le commerce d’êtres humains auquel s’est livrée la France dans le port de La Rochelle. L’exposition intéressera tous les publics, mêlant les grandes lignes de l’histoire aux anecdotes marquantes comme celle du marin qui devint fou ou celle de la princesse esclave. À la fin de l’exposition, vous trouverez une médiathèque de tous les documents proposés, ainsi qu’une chronologie et une bibliographie détaillée pour ceux qui veulent explorer plus loin le sujet.

Johanna Neplaz

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

La BD contre-attaque

La bande dessinée est un art populaire qui commence à faire parler de lui dans le milieu du patrimoine. À tel point que la très sérieuse British Library organise jusqu’au 19 août une exposition consacrée aux comics, bandes dessinées très colorées en vogue dans le monde anglo-saxon.

Comics unmasked : Art and Anarchy in the UK présente au public des collections de comics made in Britain, avec des chefs-d’oeuvre comme V for Vendetta et Watchmen du scénariste Alan Moore, Sandman de Neil Gaiman ou encore Judge Dredd, bande dessinée punk apocalyptique. En France, c’est le Musée d’Art Ludique à Paris qui propose jusqu’au 31 août une exposition consacrée aux héros de la compagnie Marvel : Spiderman, les X-Men, Captain America ou encore les 4 Fantastiques.

[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Sébastien Zaaf

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Les ficelles du livre animé

Roues, tirettes, clapets, languettes… la mécanique du livre animé dévoile ses rouages au Musée de l’Illustration Jeunesse à Moulins jusqu’au 31 août. Cent cinquante ouvrages retracent son histoire, des premiers livres à système pour enfants jusqu’au pop-up et au livre d’artiste.

On considère que le premier livre à système date du Moyen Âge. Il s’agit du Cosmographia, 1524, de Pierre Apian, où des disques à tourner permettent de reproduire le mouvement des astres. C’est au XVIIIe siècle, à Londres, que sont créés les premiers livres animés destinés aux enfants, les mouvable books qui combinent des moitiés d’images entre elles. Mais l’âge d’or du livre à système est le XIXe siècle, l’industrialisation de l’imprimerie permettant plus d’audace créative.


[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Cécile Enjelvin

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Saint Louis, un héritage huit fois centenaire

Cette année 2014, le roi Louis IX, appelé aussi Saint Louis après sa canonisation en 1297, fête ses 800 ans. Né le 25 avril 1214 à Poissy, dans le département des Yvelines, celui qui n’est à l’origine que le modeste seigneur de Poissy, va devenir l’un des plus grands rois de France, à l’égal de son grand-père Philippe Auguste et de son lointain descendant Louis XIV. Jusqu’au 4 janvier 2015, l’exposition Sous le sceau du roi, présentée au prieuré de Poissy rend hommage à la mémoire de ce roi si humain, popularisé par ces images le représentant rendant la justice sous un chêne.

[...] Lire la suite dans le magazine Plume n°69

Par Sébastien Zaaf

Plume N° 69 Rubrique : Zoom sur...

Plume N° 68

Lettres d'une âme damnée

Inédites jusqu’à aujourd’hui, les lettres d’Heinrich Himmler, directeur de la SS, adressées à sa femme, Marga, et écrites entre 1927 et 1945, viennent de paraître en France aux éditions Plon. Selon Die Welt, qui en a publié une partie en feuilleton, les premiers échanges épistolaires ne seraient que des lettres d’amour, mais l’antisémitisme d’Heinrich Himmler transparaît. « Ces lettres confirment Himmler comme le grand ordonnateur de la Solution finale et le présentent comme beaucoup plus proche d’Hitler que certains historiens l’ont écrit », souligne la maison d’édition Plon.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume


Par Patrice Zehr

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Grandes femmes d'hier et d'aujourd'hui

À l’occasion de la Journée de la femme, l’Institut des Lettres et Manuscrits a accueilli, du 5 au 9 mars, une exposition et des conférences autour de témoignages historiques de militantes féministes, de romancières, de scientifiques ou encore d’artistes. Gérard Lhéritier avait convié, pour l’événement, de grandes dames de la presse française.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Le livre en vedette

Depuis quelques mois, le Scriptorial d’Avranches présente une exposition originale sur les relations parfois étroites qu’entretiennent le livre et le cinéma. Le livre fait son cinéma !, à voir jusqu’au 8 juin, va bien au-delà du thème de l’adaptation d’un best-seller en long métrage.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Entre les lignes et les tranchées

La grande guerre ne s’est pas déclenchée en trois jours. elle plonge ses racines dans l’histoire en général et dans la belle Époque en particulier. L’incroyable dispositif de propagande qui permit aux élites gouvernantes, en france comme en Allemagne, d’entraîner les peuples dans l’apocalypse, méritait d’être démonté en rapport avec des paroles de poilus écrites dans la boue des tranchées et qui font mentir l’histoire officielle, l’histoire instrumentalisée par ceux qui voudraient encore nous faire croire, cent ans après, que cette catastrophe était inévitable et relevait du consentement des peuples.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume


Par Jean-Pierre Guéno

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Un visiteur de marque au Musée des Lettres et manuscrits

Le 21 janvier dernier, Gérard Lhéritier a accueilli, au Musée des Lettres et Manuscrits, un hôte de marque en la personne de Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République et amateur de lettres et de manuscrits.

Si l’on sait l’intérêt que porte l’ancien Président de la République aux timbres dont il est un fervent collectionneur, on connaît moins sa passion pour les lettres et manuscrits, une passion révélée par Carla Bruni son épouse qui lui offrit voici quelques années une lettre de Charles de Gaulle. Accordant une place de choix au patrimoine écrit, comme il l’a montré en 2010 lors d’un déplacement à Séoul où il annonça la restitution à la Corée du Sud des manuscrits royaux que la France lui avait « empruntés » à la fin du XIXe siècle, l’ex-président de la République se montra enthousiaste en découvrant les centaines de lettres, manuscrits, dessins et éditions originales présentés dans ce musée sans équivalent, riche de 135 000 oeuvres de toutes époques et d’auteurs de multiples horizons. Sa visite au Musée des Lettres et Manuscrits constitua donc pour lui un véritable plaisir.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Paris, capitale mondiale du livre ancien

Ce printemps 2014 sera marqué par différents événements consacrés au livre ancien. Signalons tout d’abord la 26e édition du Salon international du livre ancien, de l’estampe et du dessin qui se déroulera du 11 au 13 avril, comme chaque année depuis 2007 sous la prestigieuse nef du Grand Palais à Paris. À noter que le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM) fêtera son centenaire, dans le cadre de ce salon dont il est le co-organisateur avec la Chambre syndicale de l’estampe, du dessin et du tableau. Enfin, la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne (LILA) a choisi cette année Paris pour son congrès biennal qui réunit des libraires du monde entier affiliés à cette fédération.

[...] Lisez la suite dans le numéro 68 du magazine Plume

Par Pascal Fulacher

 


Salon international du livre ancien, de l’estampe et du dessin
Du 11 au 13 avril
Grand Palais
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
www.salondulivreancienparis.fr

Plume N° 68 Rubrique : Zoom sur...

Plume N° 67

Le manuscrit retrouvé de l'ouest sauvage

La vaste forêt naturelle du parc national de Yellowstone, aux États-Unis, couvre près de 9 000 km2, dont 96 % dans le Wyoming, 3 % dans le Montana et 1% dans l’Idaho. On trouve à Yellowstone plus de 10 000 caractéristiques thermales, soit plus de la moitié des phénomènes géothermiques du monde. Le parc possède également la plus forte concentration mondiale de geysers. Yellowstone est également connu pour sa faune sauvage (grizzli, loup, bison et wapiti). Un lieu magique, devenu parc national en 1872, grâce à un manuscrit, perdu il y a plus d’un siècle et retrouvé récemment.

[…]

Lire la suite dans le magazine Plume n° 67.

Par Patrice Zehr

Plume N° 67 Rubrique : Zoom sur...

Maîtres d'art et art du livre

Créé en 1994, le titre de Maître d’art est attribué à des professionnels des métiers d’art reconnus pour leur savoir-faire remarquable et rare qu’ils transmettent à de jeunes professionnels. Parmi les huit nouveaux Maîtres d’art nommés par le ministère de la Culture et de la Communication en novembre dernier, figurent deux artistes de l’écrit et du livre : Nelly Gable, l’un des derniers graveurs de poinçons typographiques, et Didier Mutel, graveur, éditeur et illustrateur de talent.

À ce jour, on compte 115 Maîtres d’art. Ce dispositif original, reconnu par l’UNESCO, consiste à préserver et transmettre des savoir-faire artisanaux et à mettre en place de véritables « contrats de génération » entre un professionnel ayant au moins quinze ans d’expérience, le Maître d’art, et un plus jeune professionnel qui a un minimum de cinq ans d’activité dans sa discipline. La formation se déroule essentiellement dans l’atelier du Maître d’art durant trois ans, le ministère de la Culture et de la Communication attribuant au Maître d’art une allocation annuelle de 16 000 € afin d’assurer cette formation de haut niveau. Le but est aussi d’inscrire cette transmission de gestes et de procédés dans un développement économique viable : au terme de sa formation, l’élève développe son projet professionnel, soit aux côtés du Maître d’art, ou en reprenant son atelier, soit en créant sa propre entreprise. […]

Lire la suite dans le magazine Plume n° 67.

Par Pascal Fulacher

Plume N° 67 Rubrique : Zoom sur...

Arte lance un jeu vidéo typographique

« Sortez de l’écran ! Découvrez l’anatomie des lettres dans une installation interactive poétique, utilisant vidéo projection et reconnaissance de forme, destinée à toute la famille » est-il ainsi recommandé par la chaîne franco-allemande Arte lors de la sortie de son premier jeu vidéo typographique, Type : Rider.

C’est avec pédagogie qu’Arte nous plonge dans l’univers de la typographie : l’aventure visuelle disponible sur ordinateur, tablette et mobile, retrace près de 600 ans d’histoire de la typographie, depuis sa création à la fin du Moyen Âge jusqu’à ses plus récentes évolutions. Type : Rider est un projet mûri pendant cinq ans et coûtant 400 000 euros. […]

Lire la suite dans le magazine Plume n° 67.

Par Ségolène Lhommée

Plume N° 67 Rubrique : Zoom sur...

Pages

S'abonner à Actualités